Réponse à toute question

19 décembre 2009

 C’est / ce sont ?

C’est, suivi d’un nom au pluriel ou d’un pronom autre que personnel, s’accorde avec celui-ci. Toutefois le singulier se rencontre parfois à l’écrit, particulièrement dans les cas suivants :

- lorsque singulier et pluriel sont identiques pour l’oreille : Ce n’était pas des mensonges ;
- lorsque ce reprend un nom ou un pronom au singulier qui le précède : Le monument qu’on aperçoit, c’est les Invalides ;
- lorsque l’attribut, également appelé complément du présentatif, est formé de plusieurs noms coordonnés dont le premier au moins est au singulier : C’est le chocolat et les bonbons que préfèrent les enfants. Mais le pluriel est obligatoire quand l’attribut multiple développe un pluriel ou un collectif qui précède : Il y a cinq continents, ce sont…

Dans tous ces cas cependant, le pluriel est de meilleure langue.

Le singulier est obligatoire dans certains cas :
- quand le verbe est suivi de nous, vous : C’est vous tous qui avez décidé ;
- dans l’indication de l’heure, d’une somme d’argent, etc., lorsque l’attribut de forme plurielle est pensé comme un tout, comme une quantité globale : C’est onze heures qui sonnent ;
- quand le pronom en est intercalé dans l’expression : Je voulais vous rapporter des pleurotes, mais je ne sais si c’en est.

17 décembre 2009

Dominantes : Lecture/Ecriture.

Objectif : Contrôle de lecture sur le livre.

Support : Les élèves sont autorisés à prendre le livre.

 

Nom: ………………………………………….                        Prénom: ……………………………………. 

 

L’Ile au trésor 

Evaluation

Pour certaines questions, vous DEVEZ REDIGER VOS REPONSES.

1) L’auteur de ce roman est  ………………………………………………… 

2) Comment s’appelle le héros et narrateur ? Quelle profession exercent ses parents ?     

…………………………………………………………………………………………………………………… 

…………………………………………………………………………………………………………………… 

A un moment donné, le récit est poursuivi par un autre personnage : ……………………………………………. 

3) Le pirate unijambiste s’appelle …………………………………………….. 

4) Le bateau affrété par les amis du narrateur est ¨ un brick  ¨ une goélette  ¨ une frégate appelé(e) ………………………………………………….. 

5) a) Pendant le voyage, que découvre le héros ? 

       ¨ On lui a volé la carte  ¨ Le bateau prend une direction opposée    ¨ il y a des traîtres 

b) Où se cache le héros lorsqu’il le découvre ?  ………………………………………………………… 

……………………………………………………………………………………………………………… 

6) Qu’est-ce qu’un maître-coq ? Qui occupe cette fonction sur le bateau ? …………………………….. 

……………………………………………………………………………………………………………………. 

7) Que sont l’Amiral Benbow et
la Longue-Vue ? ………………………………………………………. 

8) Qui est le capitaine Flint ? ……………………………………………………………………………… 

9) Le seul habitant de l’île se nomme  …………………………………………………………… 

10) Combien y a-t-il d’hommes à bord du bateau au départ de Bristol? ………………………….. 

11) Le trésor est trouvé par  ……………………………………………………………………… 

12) L’îlot, où est enterré le trésor, s’appelle …………………………………………. 

13) Où les amis du narrateur se réfugient-ils sur l’île ? …………………………………………………. 

…………………………………………………………………………………………………………………. 

14) Quel est l’avertissement que craignent tous les pirates ? ¨ une tache rouge  ¨ un drapeau rouge  ¨ un drapeau noir décoré un crâne  ¨ une tache noire   

15) Comment se termine le roman pour le héros et le pirate unijambiste ? 

FAIRE UNE FICHE DE LECTURE

17 décembre 2009

 

                 FAIRE UNE FICHE DE LECTURE 

 

 

  • Présente ta fiche de lecture sur une copie double. 
  • Recopie les questions en vert.  Indique la numérotation. 
  • Rédige d’abord les réponses  au brouillon. 
  • Soigne l’orthographe. 
  • Fais des phrases complètes. 

 

A / La couverture du livre 

 

Fais une photocopie de la couverture du livre, colorie-la, colle-la sur la 1ère page de ta copie double et réponds aux questions suivantes : 

 

1 / Qui est l’auteur ? 

2 / Qui est l’éditeur ? 

3 / Quelle est la collection ? 

4 / Quel est le genre du roman ? 

5 / Que penses-tu de l’illustration ? 

 

B / L’histoire 

 

6 / Quel est le cadre spatio-temporel ? 

7 / Quel est le sujet général ? 

8 / Combien de temps dure l’histoire ? 

9 / Qui est le narrateur ? 

10 / Résume l’histoire en une quinzaine de lignes. 

 

C / Les personnages 

 

11 / Quel est le personnage principal ? 

12 / Quels sont les personnages qui lui sont favorables ? 

13 / Quels sont les personnages qui cherchent à lui nuire ? 

14 / Quel est ton personnage préféré ? Explique pourquoi. 

 

D / Ton avis 

 

Rédige ton avis en t’aidant des questions suivantes : 

 

·         /As-tu appris quelque chose de nouveau sur une époque, un pays, des coutumes… ? 

·         / As-tu pris du plaisir à la lecture ? Pourquoi ? 

·         / Qu’as-tu ressenti ? Quelles ont été de tes émotions ? 

·         / Ce roman t’a-t-il fait réfléchir ? 

·         / Quel passage a été particulièrement captivant ? Pourquoi ? 

17 décembre 2009

L’île au trésor 

Robert Louis Stevenson 

 

 

1. Qu’est-ce que l’Amiral Benbow ? 

□ Il s’agit d’un vieux marin.      □ Il s’agit d’un navire.       □ Il s’agit d’une auberge. 

 

2. En échange de quoi le « capitaine » propose-t-il de donner une pièce d’argent à Jim au début de chaque mois ? 

□ Il lui demande de surveiller son coffre chaque nuit. 

□ Il lui demande de guetter la venue d’un homme amputé d’une jambe. 

□ Il lui demande de cirer ses bottes chaque matin. 

  

3. Comment meurt le « capitaine » ? 

□ Il meurt d’une attaque d’apoplexie.          □ Il se suicide.            □ Il est assassiné. 

 

4. Que recherchent Pew et sa bande dans le coffre du capitaine ? 

□ Ils cherchent une carte au trésor.               □ Ils cherchent un paquet de toile cirée. 

□ Ils cherchent une épée à la poignée d’or incrustée de pierres précieuses. 

 

5. Quel est le nom du maître coq ? 

□ C’est Ben Gunn.                 □ C’est Long John Silver.                  □ C’est Pew. 

 

6. Où se trouve Jim lorsqu’il entend parler de la conspiration de l’équipage ? 

□ Il se trouve dans un tonneau.         □ Il se trouve dans un canot. 

□ Il se trouve derrière un mât. 

 

7. Comment Ben Gunn s’est-il retrouvé sur l’île ? 

□ Il a débarqué en même temps que l’équipage du capitaine Smolett. 

□ Il a été abandonné par les membres de son équipage. 

□ Il a fait naufrage. 

 

8. Comment Ben Gunn parvient-il à effrayer les pirates ? 

□ Il imite la voix de Flint.      □ Il tire en l’air.          □ Il provoque un début d’incendie. 

 

9. Quelle surprise attend les pirates quand ils creusent pour retrouver le trésor ? 

□ Les bijoux sont  faux.         □ Les billets ont pourri.          □ Il ne trouvent pas de trésor. 

 

10. Finalement, où se trouve le trésor ? 

□ Il se trouve dans une caverne.        □ Il a définitivement disparu.

L’île au trésor 

Robert Louis Stevenson 

Corrigé

1. Qu’est-ce que l’Amiral Benbow ? □ Il s’agit d’un vieux marin.      □ Il s’agit d’un navire.       Il s’agit d’une auberge. 

2. En échange de quoi le « capitaine » propose-t-il de donner une pièce d’argent à Jim au début de chaque mois ? 

□ Il lui demande de surveiller son coffre chaque nuit. □ Il lui demande de guetter la venue d’un homme amputé d’une jambe

□ Il lui demande de cirer ses bottes chaque matin.   

3. Comment meurt le « capitaine » ? □ Il meurt d’une attaque d’apoplexie.          □ Il se suicide.            □ Il est assassiné. 

4. Que recherchent Pew et sa bande dans le coffre du capitaine ? 

□ Ils cherchent une carte au trésor.               □ Ils cherchent un paquet de toile cirée. □ Ils cherchent une épée à la poignée d’or incrustée de pierres précieuses. 

5. Quel est le nom du maître coq ? 

□ C’est Ben Gunn.                 □ C’est Long John Silver.                  □ C’est Pew. 

6. Où se trouve Jim lorsqu’il entend parler de la conspiration de l’équipage ? □ Il se trouve dans un tonneau.         □ Il se trouve dans un canot. 

□ Il se trouve derrière un mât. 

7. Comment Ben Gunn s’est-il retrouvé sur l’île ? □ Il a débarqué en même temps que l’équipage du capitaine Smolett. 

□ Il a été abandonné par les membres de son équipage. □ Il a fait naufrage. 

8. Comment Ben Gunn parvient-il à effrayer les pirates ? 

□ Il imite la voix de Flint.      □ Il tire en l’air.          □ Il provoque un début d’incendie. 

9. Quelle surprise attend les pirates quand ils creusent pour retrouver le trésor ? □ Les bijoux sont  faux.         □ Les billets ont pourri.          □ Il ne trouvent pas de trésor. 

10. Finalement, où se trouve le trésor ? 

Il se trouve dans une caverne.        □ Il a définitivement disparu.  □ Il se trouve au fond d’un puit. 

                                                                                                                                      QCMproposé par Nouzha EL KOUCHI

Quelques métiers de presse.

12 novembre 2009

 Le rédacteur : Il suit l’actualité qui se déroule dans sa région,son pays ou le monde.Il propose des sujets, au rédacteur en chef qui lui demande ou non de les couvrir.L’aagencier travaille pour une agence de presse soit au « desk » (la gare de triage de l’agence de presse), soit comme correspondant.Le journaliste reporter d’images(le JRI) : Muni d’une simple caméra miniature,discrète et légère,le »JRI » est à la fois caméraman et rédacteur preneur d’images et de sons,interviews,technicien enquêteur et témoin.Le localier :Journaliste dans la PQR (presse quotidienne régionale).Il traite tous les sujets dans la zone géographique qu’il doit couvrir.Chroniqueur,il fait partie intégrante de la vie quotidienne d’une région.Le journaliste rénuméré à la pige : Il propose ses sujets aux organes.Sa liberté d’exercice du métier s’accroît au fur et à mesure de sa notoriété.

Le rédacteur en chef :

Ce poste néccessite plusieurs années d’expérience.Le rédacteur en chef gère une rédaction, opère des choix et décide des couvertures.

Le chef d’édition

En télévision,le chef d’édition est le journaliste chargé de coordonner les équipes techniciennes et rédactionnelles en amont et pendant l’émission.

Le reporter photographe

Professionnel de la photographie,il fournit des clichés qui témoigneront ou illustreront un article.Il est souvent le premier journaliste présent sur le terrain.

L’envoyé spécial

Journaliste envoyé en mission pour une durée déterminée,il est le témoin priviligié des évènements qu’il aura pour sa rédaction. gencier :

L’

La lumière de l’Islam

6 mai 2016

 

http://linatoun.over-blog.fr/article-27862587.html

La lumière de l'Islam dans Paroles d'or 6rmkwmm3Sous une nuit étoilée un vieil homme était assis avec un petit enfant aux airs lucides et le regard plongé dans le ciel.

Le petit enfant:Dis grand père pourquoi ne crois tu pas en Dieu

Le Grand père:parce qu’il n’existe pas ce Dieu dont tu parles. La preuve est que ni moi, ni toi, ni personne sur cette terre ne la jamais vue. S’il existait tu l’aurais sûrement vu.

Le petit enfant: tu as dis la dernière fois à ce monsieur qui avait tué sa femme qu’il était habité par le diable. Est -ce vraie que le diable existe.

Le Grand père:Bien sûr que le diable existe. C’est lui qui pousse les gens à faire le mal.

Le petit enfant: Mais pourquoi grand père n’attrapez-vous pas le diable afin de l’empêcher à faire le mal.

Le Grand père: On n’aimerait bien. C’est que le diable on ne le voit pas, On ne le voit jamais. Personne ne l’a vue, personne ne le connaît.

Le petit enfant: Si donc personne ne l’a vu, comment a t’on fait pour savoir qu’il existe ?

Le Grand père: je ne sais pas, mais je crois qu’il existe car sans lui comment expliquer tout ce mal autour de nous.

Le petit enfant: Grand père si le diable pousse l’homme à faire le mal, qui donc pousse les gens à faire le bien ?

Le Grand père: je ne sais pas.

Le petit enfant: Peut être serait-ce Dieu. Car sans lui comment explique-tu tout ce bien autour de nous.

Le Grand père: Tu sais il y a quelqu’un qui disait que l’homme est bon par nature. C’est à dire que la nature a fait l’homme comme cela. C’est pourquoi il aime le bien.

Le petit enfant: Grand père c’est qui la nature ?

Le Grand père: Ce n’est pas une personne. La nature, c’est tout ce qui nous entoure. C’est notre environnement, notre milieu, les êtres, les plantes, l’eau, les montagnes……font tous parti de cette nature.

Le petit enfant: Et c’est donc tout cela qui a fait l’homme bon.

Le Grand père: hum……. non ! Pas exactement…………..

Le petit enfant: je ne comprend pas.

Le Grand père:Moi aussi. Tout cela est tellement dure à expliquer et donc impossible de comprendre.

Le petit enfant: Grand père……….Qui a fait la nature ?

Le Grand père: Personne ne l’a fait cette nature. Elle s’est faite d’elle même.

Le petit enfant: Cela veut dire quoi, Comment quelques chose qui n’existe pas peut-elle se faire d’elle même ?

Grand père: Tu sais on vous parlera de cela sûrement à l’école. D’après la science, elle s’est subitement formé il y a des millions d’année.

Le petit enfant: Donc, tu veux dire que tout ce qui nous entoure c’est à dire la terre, le soleil et la lune, le ciel, les animaux, les plantes, les montagnes et ces beaux étoiles au dessus de nous se seraient formés tous ensemble subitement……………….

Grand père: Pas subitement…. cela s’est effectué par des étapes successives. La science nous enseigne que la terre, le soleil, la lune et les étoiles se sont formés il y a des milliards d’années. Après la formation de la terre avec les autres astres, les premiers êtres vivants à habiter la terre sont les animaux et les plantes, c’est plus tard que l’homme est apparu.

Le petit enfant: C’est bizarre…pourquoi toutes ces apparitions subites et pourquoi des étapes ?
Grand père, pourquoi tout cela ne s’est-il pas effectué en même temps, mais par étapes.

Grand père: Je ne sais pas.

Le petit enfant: Et puis l’ordre de ces étapes, pourquoi la nature n’a pas fait d’abord les hommes et les animaux, ensuite les plantes puis enfin les astres.

Grand père: je ne sais pas. Mais sache que la nature fait bien les choses, tu sais !

Le petit enfant: Justement, ce que je ne comprend pas c’est cela. Cette apparition soudaine de cette nature qui n’existait pas et qui brusquement a décidé de bien se faire et de bien faire les choses. Dis grand père, pourquoi la nature nous a fait sur la terre et non sur la lune. Moi, j’aimerais bien vivre sur cette belle lune.

Grand père: Tu sais, l’homme ne peut pas vivre sur la lune car les conditions qui permettent à l’homme de vivre ne sont réunies que sur la terre. Si donc on t’emmène sur la lune tu mouras, tu ne pourras pas y vivre.

Le petit enfant: c’est vraiment, un génie cette nature…….Il me semble qu’elle est plus intelligente que l’homme.
Car non seulement elle s’est bien faite, mais elle n’a rien fait au hasard.

Grand père: Non, la nature n’est pas un être intelligent. Elle n’est pas comme l’homme, elle ne pense pas et ne réfléchie pas. Mais elle obéit plutôt à des lois précises et bien déterminées. Elle est sous l’emprise de ces lois, elle ne peut pas s’en soustraire, c’est ce que l’on appelle les lois de la nature……

Le petit enfant: Des lois ? …… Comme celles de notre constitution.

Grand père: Exactement…Mais à la différence que, c’est nous même qui avons fait notre constitution. Aussi nous pouvons la changer, l’adapter ou la remplacer par une autre. En plus, tous les gens ne respectent pas bien la constitution, certains désobéissent souvent aux lois. Cependant la nature non seulement n’a pas faite ses lois, mais aussi elle ne peut pas désobéir. Elle est sous l’emprise de ces lois et les observe rigoureusement.

Le petit enfant: grand père entre les lois de la nature et les nôtres, quelles sont les lois les plus complexes ?

Grand père: Les lois de la nature sont beaucoup plus complexes et plus nombreuses que les nôtres. Beaucoup de savant ne comprennent pas normalement ces lois et n’arrivent pas à les expliquer correctement. Certaines sont biens comprises et bien expliquer et d’autres ne sont pas du tout comprises. Et pourquoi cette question ?

Le petit enfant: Je voulais tout juste voir quelle est la personne la plus intelligente entre nous et celle qui a fait les lois de la nature. Moi, je pense que c’est celle qui a fait les lois de la nature qui est la plus intelligente. Qu’en penses-tu ?

Grand père: Euuh……….Oui, j’approuve ton choix. Vu la complexité de ces lois et leur nombre on ne peut qu’admettre que celui qui a fait ces lois est très intelligent.

Le petit enfant: Sais-tu quelle est cette personne qui a fait les lois de la nature ?

Grand père: Non, on ne la connaît.

Le petit enfant: Grand père pourquoi avons-nous besoins d’une constitution ?

Grand père: C’est pour maintenir l’ordre. Tu sais sans la constitution, nous serons dans un véritable désordre. La constitution nous permet de vivre dans l’harmonie et la concorde en fixant nos droits et nos devoirs. Elle garantie la paix, la tranquillité et nous permet de vivre dans la sécurité et d’empêcher le désordre.

Le petit enfant: Ah bon…! Je vois maintenant en quoi la nature avait besoin de ces lois. Sans des lois, la nature serait dans un désordre total, pour éviter donc ce désordre, maintenir l’ordre et installer l’harmonie il lui fallait ces lois. Et c’est la raison pour laquelle, cette personne intelligente a fait des lois pour cette pauvre nature sans intelligence. Cette personne en plus de sa grande intelligence semble être très gentil, sans elle la nature serait dans un vrai désordre.

Dis grand père pourquoi se fait-elle tant de soucis pour la nature ?

Grand père: Qui donc……… ?

Le petit enfant: Cette personne très intelligente ?

Grand père: Je ne sais pas pourquoi…..

Le petit enfant: Moi je pense que c’est elle qui a fait la nature, c’est la raison pour laquelle elle se fait tant de soucis pour cette pauvre nature sans intelligence. Et c’est pourquoi, elle a fait des lois pour maintenir l’ordre en son sein afin d’assurer son harmonie. Et elle veille à ce que toutes ces lois soient observées rigoureusement, c’est pourquoi elle a mis la nature sous l’emprise de ces lois.

(Le grand père sursauta comme s’il se réveillait d’un sommeil qui durait depuis toujours et avec intérêt demanda à l’enfant )
Grand père: et qui pense-tu qu’elle soit cette personne ?

Le petit enfant: Cette personne très intelligente….

Grand père: Oui

Le petit enfant: C’est celui qui a mis le bien en l’homme, qui a fait l’homme bon de nature.

Grand père: Et qui est ce dernier

Le petit enfant: C’est celui qui a bien fait la nature, qui a fait des lois pour que cette nature fonctionne normalement, qui n’a rien fait au hasard et qui a permis à la nature de bien faire les choses en suivant les lois qu’elle observe rigoureusement.

Grand père : Et qui est celui-là.

Le petit enfant: C’est celui qui existe et qu’on ne peut voir parce qu’il n’est pas dans le même monde que nous et qui est trop grand et trop puissant pour habiter notre monde.

Grand père : Huuummmm…..

Le petit enfant : Celui-là, c’est Dieu auquel tu ne crois pas. Et pourtant c’est lui qui a mis tout ce bien en l’homme, qui a fais l’homme bon. Et je penses que tu devrais croire en son existence au même titre que le diable que tu ne vois pas, mais dont tu attestes l’existence.

Grand père : Et qu’est ce que tu sais encore de Dieu

Le petit enfant : Comme je le disais tout à l’heure, pour moi c’est Dieu qui a tout crée et qui veille sur tout. On ne peut pas le voir parce qu’il n’est pas dans notre monde car notre monde est trop petit pour le contenir. Je crois qu’il est plus grand que les cieux et la terre puisqu’il les a crée. Les lois qu’il a faites montre qu’il est d’une intelligence suprême et le souci qu’il se fait pour la nature en faisant pour elle des lois afin d’assurer son harmonie montre qu’il est très généreux et qu’il veille sur sa création.

Le grand père comme s’il se parlait à lui-même.
Grand père : La création montre son existence et sa grandeur……………………les lois qu’il a faites pour la nature témoigne sa présence et son intelligence suprême…………………son soucis pour l’ordre et l’harmonie dans la nature montre qu’il est généreux et qu’il veille sur tout.

Et s’adressant à son petit fils

Tu sais il y a quelqu’un qui disais que Dieu est la seule solution à nos problèmes. Moi, je sais maintenant qu’il est plutôt la seule réponse à nos questions et avec cette vérité nous avons déjà moins de problèmes.

Le petit enfant: Aaaaaaaaaaaaah !

Grand père : Oui, toutes mes questions ont pour réponse Dieu.

Tu sais, Nous sommes des victimes de nos propres pensées, nous chercheurs et sois disant intellectuels avons refusé cette réalité que tout a été crée et nous avons tenté de démontrer l’origine de la vie autrement. Nous avons donc essayé d’expliquer des choses que nous avons nous-même du mal à comprendre en nous basant sur des histoires produites par la pensée d’un individus aussi naïf que nous.
Mais en vain, Ces théories s’avèrent toutes une suite d’absurdité qui mène dans un océan de questions qui demeurent sans réponse.
Et voilà que, ce sont nos petits enfants qui nous montrent l’ampleur de notre idiotie. Je me demande bien dans quel monde nous sommes ?

Cela me fait maintenant 90 ans, Jamais je ne me suis senti léger et Tranquille dans ma conscience.

Le petit enfant: Cela me rappelle cette phrase que papa m’a dite un jour : « Apprend aujourd’hui que nous n’avons pas besoin de la pensée d’autrui pour connaître la réalité sur Dieu, toutes les réponses à nos questions se trouvent autour de nous. Nous devons donc méditer, réfléchir et accepter les réponses rationnelles que nous offre la nature, et faisons confiance à notre conscience car elle ne se tranquillise qu’en face de la vérité. »

Evaluations

15 avril 2016

fichier doc evaluation n1 2eme semestreRosalie

EVALUATIONS

15 avril 2016

fichier doc evaluation n1 2eme semestre.doc gendarme

EVALUATION 2AC

13 avril 2016

Ecriture DEUXIEcontrole 2A n3 1er semestre.docx rectifiéeME SEMESTRE 1ac 2

Voilà ce qui arrive si on se trompe d’adresse émail!

2 novembre 2010


Un couple de parisiens décide de partir en week-end

 

à la plage et de descendre au même hôtel qu’il y a 20 ans, 

Lors de leur lune de miel.


Mais, au dernier moment, à cause d’un problème au travail,

La femme ne peut pas prendre son jeudi.


Il est donc décidé que le mari prendrait l’avion le jeudi, 

Et sa femme le lendemain. 
 
L’homme arrive comme prévu et 

après avoir loué la chambre d’hôtel, il se rend compte que 

Dans la chambre, il y a un ordinateur avec connexion Internet..


Il décide alors d’envoyer un courrier à sa femme.

Mais il se trompe en écrivant l’adresse


C’est ainsi qu’à Perpignan, une veuve qui vient de rentrer


des funérailles de son mari mort d’une crise cardiaque reçoit l’email.


La veuve consulte sa boîte aux lettres électronique pour voir 


S’il n’y a pas de messages de la famille ou des amis.


C’est ainsi qu’à la lecture du premier d’entre eux, elle s’évanouit.

Son fils entre dans la chambre et trouve sa mère allongée sur le sol, 

Sans connaissance, au pied de l’ordinateur. 

Sur l’écran, on peut lire le message suivant :


A mon épouse bien-aimée,
Je suis bien arrivé.


Tu seras certainement surprise de recevoir de mes nouvelles maintenant et de cette manière.

Ici, ils ont des ordinateurs et tu peux envoyer des messages à ceux que tu aimes.


Je viens d’arriver et j’ai vérifié que tout était prêt pour ton arrivée, demain vendredi. 


J’ai hâte de te revoir. 


J’espère que ton voyage se passera aussi bien que s’est passé le mien. 

P.S. : Il n’est pas nécessaire que tu apportes beaucoup de vêtements : il fait une chaleur d’enfer ici !


cheval malade

18 octobre 2010

Un fermier trouve son cheval malade. Il fait venir le vétérinaire. Ce
dernier lui dit que le cheval est infecté par un virus et qu’il va
prescrire un remède. Si le remède n’a pas agi dans les trois jours, il
faudra abattre le cheval pour éviter d’infecter les autres animaux.
Le mouton de la ferme, qui a tout entendu, va trouver le cheval et lui
dit :« Fais un effort, lève-toi » Mais le cheval est trop malade. Le
deuxième jour, même chose, le mouton dit au cheval :
« Fais un effort, lève-toi ». Mais le cheval est encore trop malade.
Le troisième jour, le mouton dit :« Fais un effort, lève-toi, sinon
ils vont t’abattre aujourd’hui. » Le remède n’a toujours pas fait
d’effet, mais dans un dernier sursaut, grâce aux conseils du mouton, le cheval arrive à se lever devant le fermier et le vétérinaire.
Le fermier, tout content, dit : « Pour fêter l’événement, on va
égorger le Mouton ».

Moralité : Ne te mêle jamais de ce qui ne te regarde pas…

Jeux de mots…

18 mai 2010

SALAM
 
Jeux de mots… 

Mon chef



Mon chef, est toujours en train de
travailler à son bureau avec assiduité et diligence, sans jamais
perdre son temps en jasant avec ses collègues. Jamais il ne
refuse de passer du temps pour aider les autres et malgré cela, il
termine ses projets à temps. Très souvent, il rallonge
ses heures pour terminer son travail, parfois même en sautant
les pauses café. C’est une personne qui n’a absolument aucune
vanité en dépit de ses accomplissements remarquables et de sa grande
compétence en informatique. C’est le genre d’employé de qui on
parle avec grande estime et respect, le genre de personne dont on ne
peut se passer. Je crois fermement qu’il est prêt pour la
promotions qu’il demande, considérant tout ce qu’il nous ap-
porte. L’entreprise en sortira grande gagnante.

Pas mal…non?

Maintenant, relisez le texte, en ne lisant qu’une ligne sur deux… 

14 mai 2010

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

Bismi l-Lahi r-Rahmani r-Rahim

RÉCIT D’UNE PARTIE DE CE QUE LE MESSAGER SUBIT COMME MAL DE LA PART DES MÉCRÉANTS

La louangeest à Dieu le Seigneur des mondes Celui Qui existe sansdébut, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépendpas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Quivoit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et quel’élévation en degré et la préservation desa communauté de ce qu’il craint pour elle soientaccordées à notre maître Mouhammad Al-‘Amin, l’Honnête,celui qui a appelé à la religion de vérité,l’Islam la religion de tous les Prophètes du premier Adam audernier Mouhammad.

Les mécréants de la Mecque eurent connaissance de l’appel du Prophète  salla l-Lahou ^alayhi wa sallam, ils commencèrent alors à lui faire du tort et à nuire à ses compagnons. 

Parmi ceux qui le prirent pour ennemi et lui firent du mal, il y avait Abou Jahl ^Amr Ibnou Hicham, et son oncle Abou Lahab dont le nom est ^Abdou l-^ouzza Ibnou ^Abdi l-Mouttalib et la femme de ce dernier ‘Oummou Jamil fille de Harb, qui prenait du bois épineux et le jetait sur le chemin du Messager de Allah, pendant la nuit.

Il a été rapporté dans le hadith que lorsque fut révélée Sa parole ta^ala :

{ وَأَنذِر عَشِيرَتَكَ الأَقرَبِينَ }

(Wa ‘andhir ^achirataka l-’aqrabin)

ce qui signifie : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches », le Messager salla l-Lahou ^alayhi wa sallam monta sur le mont de As-Safa et dit :

« يا صَباحاهُ »

(Ya sabahah)

ce qui signifie : « Ô sabahah ». La tribu de Qouraych se rassembla alors auprès de lui il lui dirent : « Qu’as-tu ? ». Il répondit :

« أرأيتُم إن أخبرتُكم أنَّ العدوَّ مُصبِحُكُم أو ممسيكُم أما كنتم تصدقوني ؟ »

(‘ara’aytoum ‘in ‘akhbartoukoum ‘anna l-^adouwwa mousbihoukoum ‘aw moumsikoum ‘ama kountoum tousaddiqouni )

ce qui signifie : « Si je vous informe que l’ennemi va vous attaquer matin et soir, ne me croirez-vous pas ? »   »si », dirent-ils. Il dit alors :

« فإني نذيرٌ لكم بينَ يدي عذاب شديدٍ »

(fa’inni nadhiroun lakoum bayna yaday ^adhabin chadid )

ce qui signifie :« Je suis pour vous l’avertisseur d’un châtiment intense ».

C’est là que Abou Lahab s’exclama : « Malheur à toi, c’est pour cela que tu nous a appelés ? « . Alors Allah a révélé Sa parole ta^ala :

{ تَبَّت يدَا أَبِى لَهَبٍ وَتَبَّ }

(tabbat yada ‘abi lahab)

ce qui signifie : « Que périssent les mains de Abou Lahab », [sourat Al-Maçad / 1].

Quand ‘Oummou Jamil entendit cette sourat, elle alla voir Abou Bakr qui était avec le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam dansla mosquée, et elle avait dans sa main une pierre de la taille d’unemain. Elle dit : « J’ai été informé que ton ami m’a blâmée, je lui feraitelle et telle chose ». Allah l’avait aveuglée de sorte qu’elle ne voyait pas Son Messager. Et Abou Bakr lui dit : « Nevois-tu personne avec moi ? » Elle répliqua : « Tu te moques de moi, je nevois personne d’autre », puis elle commença à blâmer le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam.

Abou Bakr ne dit rien et elle partit. Le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam dit :

« لقد حجبتنِي عنها ملائكةٌ فما رأتني و كفانِي اللهُ شرَّها »

(laqad hajabatni ^anha mala‘ikatoun ; fama ra’atni wa kafaniya l-Lahou charraha)

ce qui signifie : « Des anges m’ont caché à son regard et elle ne m’a pas vu, Allah m’a épargné sa malfaisance »

Et il arriva qu’un jour, le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam était sur l’esplanade de la Ka^bah, ^Ouqbah Ibnou Abi Mou^it l’aborda, et il était un des chefs des mécréants. Il saisit le Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam par l’épaule et enroula son vêtement autour de son cou, il serra très fort pour l’étrangler. C’est alors qu’arriva Abou Bakr qui le saisit par l’épaule, le repoussa loin du Messager de Allah salla l-Lahou ^alayhi wa sallam et dit : « Vous tuez un homme car il dit : mon seigneur c’est Allah !!! »?

La louange est à Allah, le Seigneur des mondes

www.islam-religion.info

Blague à mourir de …SOIF

9 mai 2010

La vérité et rien que la vérité


Georges et Michel, deux chrétiens, se perdent dans le désert.Ils marchent
pendant des heures et s’épuisent de soif et de fatigue. Alors qu’ils
sont sur le point de perdre complètement espoir et s’abandonner à
leur sort, ils aperçoivent le minaret d’une petite mosquée….
 
Ils accourent vers la mosquée, Georges dit à Michel :
Ce sont des musulmans: je vais leur dire que je m’appelle Mohamed,
alors ils vont bien s’occuper de moi.
Mais Michel n’est pas d’accord : Non, moi ,je dirai la vérité .
 
L’imam de la mosquée les voit et s’approche d’eux : Bienvenus mes frères. Que puis-je pour vous ?
Georges : SVP, aidez-nous. Nous avons soif et faim, ça fait longtemps
qu’on marche dans le désert.
Georges hésite un peu mais il continue : Je m’appelle Mohamed, et il
pince son ami Michel.
Michel : Moi, je m’appelle Michel, en jetant un regard coléreux à
Georges.
 
L’imam : Entrez, entrez et mettez-vous à l’ombre. Puis il s’absente un moment et revient avec un plateau  de dattes fraiches, de l’eau, du lait et du pain 
 
Voilà pour Michel, quant à toi Mohamed, apparemment la chaleur t’a
fait oublier que c’est le mois de Ramadan. Alors un peu de patience, Il
ne reste que quelques heures avant le coucher de soleil ! !!!!!!!!!!!!!!!


 

9 mai 2010

Abou Bakr As-Siddiq  a dit  : « Reconnaître son incapacité à parvenir à connaître l’Être de Allah est en soi une connaissance et chercher à concevoir Son Être mène à la mécréance et à l’association ».

12345...13